mardi 10 mai 2011

Pleurer des rivières ...


"Adieu gueule d'amour, j'ai besoin d'changer d'air, alors va pleurer des rivières, pleurer des rivières, j'en ai pleuré à quoi ça sert ..."

C'est marrant comme une vieille chanson d'amour de Viktor Lazlo peut coller avec la réalité d'un joueur de poker, vous ne trouvez pas ? Non ? Alors c'est que vous ne jouez pas sur Pokerstars !

Mais replaçons les choses dans leur contexte.

Lorsque j'ai commencé à jouer au poker, en 2007, j'ai eu rapidement la chance de gagner une somme respectable (2000 $) et je suis resté joueur gagnant.

Sur Titan, sur Poker770, sur Full Tilt ensuite, et même sur winamax, j'ai réussi, pendant plusieurs années à rester largement bénéficiaire. Certes, je choisissais mes tournois avec soin, certes, j'ai toujours travaillé mon poker, certes j'ai eu la chance nécessaire à tout bon joueur de tournois, certes, certes ... mais le fait est là, j'étais (et je suis toujours) un joueur en "positif".

Deux ombres planaient toutefois sur ce tableau : les tournois live où je joue très peu (et sans succès majeur !) et ... Poker Stars.

Plusieurs essais infructueux sur la Reine des Rooms m'avaient d'abord convaincu que cette room ne me convenait pas mais je n'en discernais pas la raison et je suis quelqu'un d'obstiné. Donc à l'approche d'une loi belge qui m'obligerait à m'accommoder de ce terrain de jeu, j'ai décidé d'essayer encore, en y mettant cette fois le temps et les moyens qu'il fallait.
Après tout, si ça marchait ailleurs, je finirais bien par battre la variance sur cette room aussi !

Plus d'une année après avoir entamé ce défi, le verdict est sans appel. Je fais partie des joueurs perdants sur Pokerstars. C'est clair, chiffré, c'est l'échec.

Stars a pourtant tout du paradis des joueurs de poker : un choix incroyable de parties, une population de joueurs tout bonnement énorme, beaucoup de mauvais joueurs, un logiciel exceptionnel, etc ... Pourtant, au fil de mes désillusions, j'y ai progressivement vu bien des défauts : des fields réellement énormes, des joueurs peu éduqués qui provoquent de terribles accidents, et une propension à transformer la dernière carte du tableau en attraction walibienne : j'ai nommé "la rivière sauvage".

A force de terminer à un cheveu des nécessaires tables finales, à force de me voir expulsé des tournois par des scénarios improbables, à force de voir mes amis phacochères subir les mêmes enfers, mon cerveau s'est fait complice de mon égo et s'est mis à inventer des scénarios paranoïdes. D'abord, ces doutes sont restés intérieurs, puis je m'en suis ouvert à mes amis, puis, dernièrement, j'en ai fait un débat quasi public lors d'une conversation au Casino.

Ceux qui me connaissent étaient bouche bée ! Djé perd son sens du rationnel et nous invente des grands complots Staristes .... Sans chiffres à l'appui, sans preuves, juste cette sensation que "tout ça n'est pas normal ma bonne dame ! " ... Waw ... Fallait-il que je souffre !

Heureusement Efpe, Pbat et quelques autres m'ont ramené à plus de raison. Après tout, quels que soient mes doutes, ce ne sont que des doutes et au poker, le doute c'est l'ennemi !

Mais même après que j'aie repris mes esprits, je reste convaincu que Pokerstars et Djé ne font pas bon ménage et je vais donc aller promener mon poker en d'autres lieux, tant que la choses est possible.

Et salut gueule d'amour
Tu as joué tu perds
Alors va pleurer des rivières, pleurer des rivières
J'en ai pleure pour toi naguère

4 commentaires:

  1. Live et PokerStars, mêmes combats (actuellement perdus) pour moi.

    RépondreSupprimer
  2. Et comment tu t'es fait sortir???

    RépondreSupprimer
  3. excellent Stefal, tu seras mon épaule pour ce coup ci :)

    RépondreSupprimer
  4. Malheureusement, faudra quand-même s'y habituer un jour...

    RépondreSupprimer

Une erreur est survenue dans ce gadget