mercredi 10 août 2011

MiniWin sur Winamax - savourée au maximum !


J'ai enfin gagné sur Winamax. Une toute petite victoire dans un tournoi short handed au modeste buy in de 10€ et où seulement 117 joueurs étaient sur la ligne de départ, mais une victoire, 294 euros et le plaisir ultime du joueur de tournoi : gagner !

Déjà fin de semaine dernière, j'avais réussi à me glisser en table finale d'un 5€ (400 joueurs) mais ma joie de faire une TF avait été quelque peu ternie par une gestion de table finale plutôt perfectible : j'avais dû me contenter de la 5e place.

Hier, c'était différent : je n'ai jamais vraiment monté une stack suffisante pour me mettre à l'abri des fou furieux qui peuplent les débuts, milieux et fin de tournoi de cette room hors du commun.
Il a donc fallu de la patience, de l'audace et deux coups fort chanceux pour que ma place en finale soit acquise.


A partir de là, changement de décor : ce short handed final a été d'une longueur hors normes. Est-ce la profondeur des tapis ? La prudence de sioux des protagonistes ? L'absence de mains de départ décentes ? Toujours est-il que personne ne voulait contester fût-ce une relance 3bet et les jetons tournaient d'un joueur à l'autre sans discontinuer.

Tant mieux ! Je n'ai jamais touché aussi peu de cartes de ma vie : les 72o succédaient aux K3s UTG. Rien pour contester une relance, rien pour challenger un 3bet ... et forcément ni cartes ni spots pour me risquer à un 4bet light.
Pour tout vous dire, mes deux compères phacochères s'ennuyaient ferme à m'écouter égrener mes poubelles et comme les rares actions de la table doublaient les short's ....

Lorsqu'enfin, le 6e a été connu, tout s'est précipité. Les blindes et les ante's rendaient enfin le jeu plus actif et en trois minutes, nous n'étions plus que trois.
J'ai alors subi une belle horreur des oeuvres de mon voisin de droite qui m'a laissé avec trois ou quatre blindes, j'ai vu rouge, un tirage miraculeux m'a fait tripler, j'ai continué à dézinguer comme un malade, mon adversaire de droite a vu rouge ... mais pas de bol j'étais max.
Le heads up a suivi le même chemin de rêve : je touchais, il ne me croyait pas, il a fini deuxième.

C'est sûr, tout a bien tourné : je me sentais comme Hannibal Smith lorsqu'il allume son cigare en disant "j'adore qu'un plan se déroule sans accrocs !".

C'est sûr, le poker de tournoi nous oblige a revisiter l'humilité au fil de nos défaites et de nos rares victoires.

Il n'en reste pas moins que je suis satisfait de la manière dont j'ai mené ce combat et qu'une victoire, même bénigne, peut vous redonner confiance en vous et en votre jeu.

Et ça, c'est essentiel !

5 commentaires:

  1. VGG ! ;-)
    J'aime bien "room hors du commun" mais tu ne crois pas que ce sont toutes les rooms et field online ? :-p

    RépondreSupprimer
  2. Chapeau !
    Bon elle etait facile celle là.

    RépondreSupprimer
  3. GG! Une "petite" victoire qui en contenterait plus d'un assurément!

    RépondreSupprimer

Une erreur est survenue dans ce gadget