lundi 8 août 2011

Proficratie immédiate et radicale ....


Avertissement aux lecteurs : si vous cherchez dans ce qui suit une perle humoristique ou un rafraîchissant petit texte sur le monde coloré des joueurs de poker, passez votre chemin ...


Coluche a dit : "Le capitalisme c'est l'exploitation de l'Homme par l'Homme, le communisme, c'est le contraire .....".

Dans la vie comme au poker, j'ai souvent l'impression d'évoluer dans un univers où l'immédiateté, le profit personnel et la violence ont pris le pas sur des valeurs devenues ringardes.

Impossible de ne pas tirer de parallèles entre l'évolution du poker et celle du monde qui nous entoure.



Ainsi par exemple, il y a pas mal d'années, les joueurs américains considéraient le check/raise comme un move particulièrement brutal et irrespectueux de l'éthique poker. Habitués au Limit ou au Pot Limit Hold'em, ils estimaient alors que cette ligne inventée, paraît-il par les Français, empêchait de pratiquer un poker alors digne et mesuré.

A l'époque, les états étaient encore tout-puissants et ne toléraient pas que les investisseurs privés augmentent leurs prix sans leur demander leur avis. La "Puissance Démocratique" gardait un oeil vigilant sur les ressources et besoins essentiels de ses populations, se gardant même de confier aux "privés" la gestion de l'eau ou la distribution de l'énergie.

Puis, le 3bet puis le 4bet light ont fait leur apparition. La gestion de bankroll a tout doucement fait place au sponsoring, les high stakes ont commencé à attirer les foules.

Pendant ce temps, les "Marchés" ont commencé à prendre le pas sur les "politiques", les "fonds de pension" se sont mis à tutoyer les gouvernements, les Chinois ont troqué leur petit livre rouge contre un grand livre de comptes et les américains ont commencé à se demander s'ils pourraient garder leur maison achetée à crédit.

Aujourd'hui, le poker est devenu d'une brutalité sans précédent. Les 5bet et 6bet light sont désormais le quotidien des joueurs de tournoi. Les joueurs s'éliminent à une vitesse hallucinante, quel que soit le buy in et quel que soit le moment du tournoi. La fold equity et la fear equity ont fait place à la suckout equity. Certains le font avec talent et maîtrise, d'autres tentent de les imiter en espérant "le grand jour !". Les salles online, jadis portées aux nues par les joueurs confiants, avouent à présent avoir fraudé, triché voire même volé. Certaine d'entre elles (notez le singulier !) est même incapable de restituer à ses joueurs l'argent qui dormait sur ses comptes.

Pendant ce temps, Standard & Poors (notez le dernier mot de leur nom, c'est à pleurer !) joue à sermonner les Etats-Unis en dégradant leur note et en plongeant peut-être nos économies dans une nouvelle crise dont chacun sait que les riches sortiront plus riches.
Standard & Poors, ceux-là même qui avaient accordé la note AAA aux actifs toxiques liés aux subprimes, ceux-là mêmes qui ont accordé un autre AAA à Lehman Brothers juste avant qu'ils ne partent en cacahuète.

Oh bien sûr, le parallèle n'est pas exact, l'évolution (mais peut-on encore parler d'évolution ?) est loin d'être symétrique, mais ce cheminement très voisin entre le monde du profit et le poker de masses a quelque chose de perturbant.

Car si le poker a pour moteur essentiel l'argent, lui au moins ne s'en cache pas et laisse toujours une chance raisonnable aux poissons de quitter l'aquarium pour aller croiser dans des eaux moins "requinogènes".

Mais dans la vie de tous les jours, impossible de quitter la partie et de préserver ses billes. Même si la distribution des cartes est inégale, même si les règles sont faites pour faire perdre le plus grand nombre, même si l'illusion de pouvoir démocratique se désagrège petit à petit face à la voix des "marchés".

Le grand tournoi de la vie sociale est entré dans une phase cruciale. Si nous laissons la partie se continuer, nombre d'entre nous finiront mangés par les blindes !

ps : désolé pour mes fans, y a des jours où je suis d'humeur sombre ^^


8 commentaires:

  1. je le prends comme un coup de chapeau ? ^^

    RépondreSupprimer
  2. J'aime bien quand tu rales :D
    Tu t'es fait 6bet light c'est ca? :p

    RépondreSupprimer
  3. j'ai l'impression que l'indignation gagne du terrain mais qu'elle ne s'exprime que dans des cercles fermés...c'est bien dommage !

    la mode est au light, coca light, creme fraiche light...le 6bet light s'inscrit dans une logique :)

    RépondreSupprimer
  4. Après le coca, fanta etc..en light, y a maintenant le zéro....
    Certaine BR ont prit le même chemin du coup.
    :-(

    RépondreSupprimer
  5. Beau billet d'humeur au message clair, combien de temps accepterons nous de nous laisser traiter de fishes dans la vraie vie ?
    Faisons la révolutions amis poissons !

    RépondreSupprimer

Une erreur est survenue dans ce gadget